Association de protection animale collégiale régie par la loi de 1901, déclarée le 06/06/2012, publiée au journal officiel le 16/06/2012 sous le n°W596004636.
Elle a pour but de venir en aide à tous les lévriers quel que soit leur pays d'origine, mais aussi tout animal en danger ; de les faire soigner, vacciner, stériliser le cas échéant, assurer leur arrivée en France, assurer leur hébergement si besoin, et les faire adopter.
Siège Social chez Evelyne Guérin, 43 rue de la Malcense, 59200 TOURCOING.

Parce que les Galgos et Podencos d'Espagne subissent dans leur pays une violence et une cruauté insupportables, l'équipe bénévole de Terre des Lévriers se bat pour faire de la France une terre d'asile pour ces êtres de douceur et d'amour. Car pour beaucoup d'entre eux, l'adoption à l'étranger constitue leur seule chance de vivre...

En Espagne, des femmes et des hommes luttent au quotidien, sans moyens et seuls contre tous pour recueillir, soigner, aider ces nobles créatures. Terre des Lévriers se doit de soutenir matériellement et moralement ces courageux bénévoles.

Message important


Ce week-end, Terre Des Lévriers a fait l'objet de graves attaques visant à la fois l'association mais aussi certaines de ses membres de manière nominative, ces agissements sont l'œuvre d'une personne s'étant portée candidate à l'adoption et dont le dossier a été retenu pour l'arrivée de 2 galgas. Une 3ème adoption lui a été refusée au motif qu'elle devait en priorité accueillir les 2 petites dont l'une est très craintive. 
Ce refus semble avoir vexé cette personne qui, accompagnée de deux de ses amies ayant elles aussi abandonné leurs lévriers une semaine avant le sauvetage, se permet de salir notre association et le travail réalisé.
Aussi, afin de couper court à cette polémique: TDL n'a pas refusé d'adoption (outre cette 3è petite pour la même famille) à ces 3 personnes, elles ont sciemment abandonné leurs lévriers. Par ailleurs, TDL reste libre d'accepter ou refuser toute demande d'adoption qui ne lui parait pas conforme à l'intérêt de l'animal. Il ne s'agit pas pour nous d'en remonter le plus grand nombre sans nous soucier de leur bien être. NON, nous n'accepterons jamais de demandes d'adoption qui sont le reflet de la satisfaction d'un caprice ou le besoin de répondre à un effet mode.
Pour information, une plainte nominative est déposée pour diffamation. Ces agissements nuisent gravement au combat que mènent toutes les associations pour sauver les lévriers.