Association de protection animale collégiale régie par la loi de 1901, déclarée le 06/06/2012, publiée au journal officiel le 16/06/2012 sous le n°W596004636.
Elle a pour but de venir en aide à tous les lévriers quel que soit leur pays d'origine, mais aussi tout animal en danger ; de les faire soigner, vacciner, stériliser le cas échéant, assurer leur arrivée en France, assurer leur hébergement si besoin, et les faire adopter.
Siège Social chez Evelyne Guérin, 43 rue de la Malcense, 59200 TOURCOING.

Parce que les Galgos et Podencos d'Espagne subissent dans leur pays une violence et une cruauté insupportables, l'équipe bénévole de Terre des Lévriers se bat pour faire de la France une terre d'asile pour ces êtres de douceur et d'amour. Car pour beaucoup d'entre eux, l'adoption à l'étranger constitue leur seule chance de vivre...

En Espagne, des femmes et des hommes luttent au quotidien, sans moyens et seuls contre tous pour recueillir, soigner, aider ces nobles créatures. Terre des Lévriers se doit de soutenir matériellement et moralement ces courageux bénévoles.

LE FONCTIONNEMENT DES SAUVETAGES « TERRE DES LÉVRIERS »

Lorsque vous adoptez un lévrier d’Espagne, vous vous posez beaucoup de questions concernant l'arrivée de votre lévrier. Cet article détaillé vous explique l’organisation, le fonctionnement et le déroulement de nos sauvetages, dont la logistique se prépare longtemps à l'avance avant chaque voyage.

- Pourquoi les délais d’attente après son animal varient ?


L’organisation d’un sauvetage doit se préparer quelques semaines à l’avance, voire quelque mois, les dates dépendent des disponibilités de chacun, aussi bien du côté espagnol que du côté français. Les bénévoles espagnoles ont toutes un métier, tout comme nous.
Les sauvetages se font uniquement le weekend.
L’équipe TDL fait ses propres sauvetages, nous ne faisons pas de co-voiturages.

Nous n’avons pas de véhicule « spécial » pour nos sauvetages, ceux sont nos propres véhicules qui circulent pour nos sauvetages. Les véhicules eux aussi doivent être fiables pour traverser toute la France jusqu’à la frontière Espagnole, voire parfois dans le Sud de l’Espagne lorsque nous visitons les refuges avec lesquels nous travaillons. Là aussi, nous devons voir quel véhicule pourra faire le sauvetage.




Lorsque un  lévrier est réservé pour notre association, celui-ci est aussitôt préparé pour son voyage : vaccins, identification,  pose de la puce électronique pour son identification + passeport, tests des 3MM et stérilisation. Cette préparation est faite par les bénévoles espagnoles auprès des vétérinaires, les RDV se font eux aussi en fonction des disponibilités des bénévoles qui la plus part du temps consacrent leur weekend à travailler dans les refuges. A savoir qu’un lévrier ne peut pas voyager sans ses vaccins, l’animal doit attendre impérativement 21 jours après le vaccin contre la rage et ne peut pas voyager avant.
Lorsque nous recevons une nouvelle demande d’adoption, cela fait reculer à chaque fois de 21 jours l’attente des premières adoptions.



Pour pouvoir rentrer dans les frais d’un sauvetage, un certain nombre de lévriers doit être adoptés, chaque lévrier coûte pour notre association, nous devons rembourser chaque refuge des frais qu’ils ont avancés pour la préparation de l’animal. Le don demandé par notre association recouvre ces frais ainsi que nos frais de route aller/retour du Nord de la France jusqu’à la frontière espagnole. Lorsque notre association arrive à faire un peu de bénéfices, cet argent permet à offrir divers services aux lévriers d’Espagne : achat d’une cage trappe, campagne de stérilisation, prise en charge d’une opération ou des soins urgents pour un animal.

Pour la sécurité de l’animal adopté, aucun sauvetage ne se fait pendant les grandes périodes de chaleur : juillet et août, ainsi que pendant l’hiver, comme le mois de décembre ou le risque de neige est important. Ces périodes de l’année correspondent aussi aux congés des bénévoles, il y a donc moins de personnes disponibles en Espagne et dans notre association.




- Pourquoi un lévrier adopté reste en danger au refuge ? Pourquoi certains se font attaquer avant leur sauvetage ?


Un lévrier adopté reste toujours en danger dans son refuge, risque de vol, d’attaque par les autres chiens…
Lorsque un lévrier réservé quitte son box pour sa préparation chez le vétérinaire, une tension se produit au sein du reste des chiens dans le box, ils ne supportent pas qu’un d’eux soit sorti et pas eux, ce qui provoque parfois au retour de l’animal une attaque. Les refuges ne disposent pas de cellules « spéciales » pour séparer l’animal adopté du reste de la meute. Une telle structure occasionne de nombreux frais pour sa construction et les refuges ne reçoivent bien souvent aucune subvention par les mairies, la nourriture est très souvent acheté par les bénévoles de leur poche. Chaque jour de nouveaux pensionnaires arrivent aux refuges suite à des abandons et il n’y a plus de place pour les accueillir. Ils doivent donc se retrouver en trop grand nombre par box. Peu de familles d’accueil se proposent pour les garder et la crise en Espagne n’arrange rien pour les animaux abandonnés. Les pensions canines coûtent entre 6 et 7 euros par animal et par jour, pour un mois cela représente environ 200€, ce qui n’est absolument pas possible pour les bénévoles espagnoles.




- Comment se déroule un sauvetage ? (Itinéraire, points de rendez-vous…)


Les sauvetages se font les weekends, les bénévoles espagnoles, les membres TDL et les adoptants sont plus souvent disponibles le weekend. 
L’équipe Nord TDL prend la route du vendredi vers un point de chute disponible dans le Lot à Montvalent chez l’une de nos Membres Fondateurs, 750 km. Le samedi matin l’équipe prend la route vers la frontière espagnole, à La Jonquera, 420 km. Là nous prenons en charge les lévriers adoptés qui pour la plupart ont voyagé depuis la veille. Sur la route du retour vers le Nord, 1200 km, les familles d’adoption viennent à notre rencontre pour récupérer leur lévrier et remplir le contrat d’adoption. Les points de RDV sont : Perpignan, Narbonne, Toulouse, Brive la Gaillarde, Limoge, Vierzon, Orléans, Paris, Péronne, Tourcoing et sont toujours programmés sur des aires de repos, sauf pour le terminus Tourcoing qui est chez l’une de nos Membres Fondateurs.
Les premiers lévriers rejoignent leur famille du samedi, les lévriers adoptés dans le Nord retrouvent leur famille le dimanche. Les adoptions se font pendant toute la journée de samedi ainsi que dans la nuit de samedi à dimanche.
Les horaires des RDV sont donnés à titre indicatif, ils dépendent en effet des conditions de circulation et des aléas de la route. L’équipe tient toujours informés les adoptants en cas de problème.