Association de protection animale collégiale régie par la loi de 1901, déclarée le 06/06/2012, publiée au journal officiel le 16/06/2012 sous le n°W596004636.
Elle a pour but de venir en aide à tous les lévriers quel que soit leur pays d'origine, mais aussi tout animal en danger ; de les faire soigner, vacciner, stériliser le cas échéant, assurer leur arrivée en France, assurer leur hébergement si besoin, et les faire adopter.
Siège Social chez Evelyne Guérin, 43 rue de la Malcense, 59200 TOURCOING.

Parce que les Galgos et Podencos d'Espagne subissent dans leur pays une violence et une cruauté insupportables, l'équipe bénévole de Terre des Lévriers se bat pour faire de la France une terre d'asile pour ces êtres de douceur et d'amour. Car pour beaucoup d'entre eux, l'adoption à l'étranger constitue leur seule chance de vivre...

En Espagne, des femmes et des hommes luttent au quotidien, sans moyens et seuls contre tous pour recueillir, soigner, aider ces nobles créatures. Terre des Lévriers se doit de soutenir matériellement et moralement ces courageux bénévoles.

Adieu douce VELA

"Véla est arrivée chez moi le 24 février 2013.  Une jolie chienne de 8 ans, réservée mais pas peureuse et aimant les humains.  Elle était très calme et s'est installée très vite dans son panier car elle n'aimait pas mon carrelage, trop glissant à son goût.  Elle s'entendait très bien avec mes trois autres chiens sans jamais vraiment partager leur quotidien.

Elle aimait les promenades mais pas les croquettes !  J'ai fini par trouver une "combinaison" d'aliments qu'elle voulait bien manger.....quelle galère !  Les mois passèrent et notre complicité s'approfondissait aussi.  Elle osait enfin me regarder en face et me faisait une fête quand je revenais d'une absence.  Son attachement pour moi était touchante, émouvante et totale.

Début août il y avait des symptômes bizarres et un cancer vaginale, très rare, diagnostiqué.  J'étais très triste mais les mois passèrent et tout allait bien.  Malheureusement, la maladie l'a rattrapée et je l'ai laisser partir le 14 janvier.  Je l'ai eu si peu de temps et j'ai pleuré comme un enfant avec ma véto alors que j'ai euthanasié de nombreux chiens dans ma vie mais Véla avait une place particulière dans mon coeur.  Je ne regrette rien de cette expérience et je ne peux que souhaiter qu'il y ait un maximum de personnes qui sortent ces galgos et podenco et les autres de l'enfer espagnol, vous ne le regretterez pas."
Sa maman, Mimi.

Belle et douce Véla, nous te t'oublierons jamais...