Association de protection animale collégiale régie par la loi de 1901, déclarée le 06/06/2012, publiée au journal officiel le 16/06/2012 sous le n°W596004636.
Elle a pour but de venir en aide à tous les lévriers quel que soit leur pays d'origine, mais aussi tout animal en danger ; de les faire soigner, vacciner, stériliser le cas échéant, assurer leur arrivée en France, assurer leur hébergement si besoin, et les faire adopter.
Siège Social chez Evelyne Guérin, 43 rue de la Malcense, 59200 TOURCOING.

Parce que les Galgos et Podencos d'Espagne subissent dans leur pays une violence et une cruauté insupportables, l'équipe bénévole de Terre des Lévriers se bat pour faire de la France une terre d'asile pour ces êtres de douceur et d'amour. Car pour beaucoup d'entre eux, l'adoption à l'étranger constitue leur seule chance de vivre...

En Espagne, des femmes et des hommes luttent au quotidien, sans moyens et seuls contre tous pour recueillir, soigner, aider ces nobles créatures. Terre des Lévriers se doit de soutenir matériellement et moralement ces courageux bénévoles.

SAUVETAGE DU 3, 4 et 5 MAI 2013

Vendredi 3 mai

Une longue journée commence pour nous par une journée de travail bien que mon esprit soit très préoccupé par ce long week end qui s’annonce. Je compte les heures. Vers 14h, l’équipe reçoit un premier mail avec une petite photo. Evelyne et Nono ont installé toutes les cages dans le ch’ti bus et les coussins douillets. Ils préparent ensuite leur sac et les vivres pour ce voyage.

L’après midi sera longue pour moi devant mon écran d’ordinateur. 16h45, vite, journée bouclée. Je file à la maison accueillir Evelyne et Nono qui ont commencé à charger le van des dons récoltés par l’équipe du Nord.

17h45, nous prenons tous la route direction le soleil. En région parisienne, suite à un accident très impressionnant avec un camion, il y a 1h30 d’embouteillage. Nous faisons un petit crochet sur Paris pour covoiturer une mamie galga qui, par la force du destin, est contrainte de quitter sa famille. Mais une autre l’attend déjà dans le Lot. Nous prenons soin de la petite et l’installons à son aise.

Après Paris, la route est tranquille et nous arrivons dans le Lot vers 3h30 où Perrine nous attend sur une aire de repos pour un bon café. Nous papotons, rigolons et sommes impatientes d’être à la frontière. Perrine remet tous les dons collectés à Brive grâce à nos bénévoles. Puis elle prend en charge la petite mamie galga. Et Nono reprend le volant.

Nous arriverons en Espagne, à notre point de rendez vous vers 8h30. Fabienne, notre bénévole et traductrice, nous attend. Fabienne a un rôle de taille pour les bénévoles espagnoles, l’équipe Terre des Lévriers et les lévriers. Elle aide les refuges à traduire et diffuser leurs lévriers en urgence. Fabienne met en place le sauvetage en Espagne avec les refuges. C’est l’un des maillons le plus important dans cette chaîne de solidarité. Et aujoud’hui, elle est venue nous prêter main forte. 25 lévriers et un mastin arrivent… Le plus gros sauvetage de Terre des Lévriers. La majorité de nos protégés ont été sauvés d’une mort certaine et a nécessité un travail de titan pour la diffusion, le suivi des adoptions et une organisation très importante pour réaliser ce sauvetage (colliers, cages de transport, tous les préparer au niveau vaccins, identification, tests des trois maladies méditerranéennes, stérilisation pour qu’ils voyagent en règle et pour certains le test chats).
C’est donc la première fois que je rencontre Fabienne. C’est avec grand plaisir. Nous nous sommes déjà téléphoné, écrit mais nous n’avons jamais eu l’occasion de nous voir. Si nous pouvions nous voir plus souvent autour de lévriers heureux, ça ne serait que du bonheur. La distance nous sépare… Après nos retrouvailles, nous vidons le van de tous les dons pour que les bénévoles puissent les emmener et dégager les cages.

A 9h, les deux camions arrivent… C’est toujours un soulagement de les voir arriver. Et aussi très émouvant de tous les découvrir, les yeux rivés sur nous quand la porte du camion s’ouvre. Certains nous laissent des bribes de souvenirs comme Sheyla qui a de belles vocalises ou Dalia qui a hâte de sortir de sa cage.

L’équipe franco espagnole transfère donc un à un chaque lévrier dans le van pour continuer leur voyage vers la liberté. Nous les découvrons tous très rapidement. Le temps presse, nous passerons plus de temps avec eux quand nous ferons leurs adoptions. Beaucoup de familles nous attendent impatiemment. Je garde en mémoire deux cas qui m’ont touché. Petra est la croisée galga qui était dans le couloir de la mort et qui s’est fait violemment attaquer dans le refuge. Une famille d’accueil espagnole a eu la gentillesse de l’aider et de la prendre en convalescence. Petra était très inquiète dans sa cage. Parfois l’inquiétude et l’angoisse du sauvetage sont si impressionnants aux yeux de nos longs museaux qu’ils ont peur que nous leur fassions mal, qu’ils rejoignent encore un autre enfer. Et ils niaquent pour nous dissuader… Mais non ne craignez rien. Ce long périple marque au fond le début d’une nouvelle vie pleine d’amour et de joie pour vous tous. Petra a eu cette réaction, ainsi qu’Asia, la petite podenca. Asia était très très angoissée. Et je n’oublierai jamais son regard. Elle nous en voulait énormément de l’avoir arrachée à son refuge. L’angoisse de la séparation avec ses congénères, ses bénévoles, ce voyage… Tout ce changement était beaucoup trop pour elle. Et l’inquiétude pour nous grandissait. Que serait la réaction de son adoptante en découvrant cette petite si angoissée par ce sauvetage ? Comment évoluera-t-elle ensuite ? Nous nous posions beaucoup de questions…



Et Pulga… Pulga est cette jeune galga que le galguero souhaitait euthanasier car elle ne servait pas à la chasse. Jusqu’au dernier moment, par manque d’argent de nos bénévoles en Espagne pour payer une pension et par manque d’accueil, Pulga était restée chez son galguero. Vendredi, elle a été amenée à la clinique vétérinaire. Et Pulga a réussi à s’enfuir. Malgré une recherche toute la nuit, elle n’a pas été retrouvée. Plusieurs semaines après ce sauvetage, son galguero finira par venir sur les plaines où elle s’est sauvée. Il l’a appelée et elle est sortie de sa cachette pour venir à ses pieds. Pulga, déshonorée et abandonnée, continue à vouer une telle fildélité à son galguero. Voila ce qu’est aussi le lévrier. Fidèle à son maître quoiqu’il arrive, malgré les coups et la faim. Pulga fera partie du prochain sauvetage pour rejoindre sa famille qui l’attend impatiemment dans le Nord.

A 10h30, tous nos longs museaux sont installés. Nous souhaitons bonne route à l’équipe espagnole et à Fabienne et nous nous disons « à la prochaine ».

11h30, nous arrivons à notre premier point d’adoption. Reala, Lana, Faby, Clovis rejoignent leur famille. Quelques larmes pour la famille de Clovis en voyant leur grand bébé. Beaucoup de bonheur pour la famille de Faby et Reala. Le sourire de la famille de Lana et le petit déjeuner qu’elle nous avait préparé. Malheureusement un bonheur éphémère. Lana sera abandonnée deux jours plus tard. Certains adoptants ne laissent pas le temps à nos chers lévriers de s’acclimater à tant de changement , un voyage très perturbant, une vie en maison jamais connue et des congénères français. La première mauvaise nouvelle de ce grand sauvetage.

Et le galgo Orion nous attend aussi à ce rendez vous. Orion remonte en Belgique en accueil car il n’est pas compatible avec les chats de la famille. Il se demande ce qu’il fait avec tous ces nouveaux arrivés espagnols.


14h30, c’est au tour de Pirata, rebaptisé Idriss qui rencontre son amie galga et sa famille. Pirata attendait depuis bientôt 3 ans dans son refuge. Il avait échappé deux fois à l’euthanasie dans son refuge. Il a vécu à l’état sauvage avant d’être attrapé. Et cette dernière année, il avait repris confiance en l’homme grâce à la visite régulière d’un comportementaliste dans ce refuge. Idriss a aussi la leishmaniose. Mais peu importe pour sa famille. Les lévriers atteints de la leishmaniose ont le droit aussi de goûter au bonheur d’une famille. Merci pour cette belle adoption !

17h30, nous rejoignons la famille de Suna et ses copines yorkshires. Suna s’habille de son bel harnais et d’un beau collier sur mesure. Tout est prévu par sa famille dans le moindre détail pour rendre la belle très coquette.

20h30, notre gros nounours Silver est accueilli par son adoptante et prendra vite la route direction sa maison. Si gentil, si sympathique et ami avec tout le monde, l’équipe a été étonnée d’apprendre le lendemain que Silver revenait à l’adoption. Ca sera donc la seconde mauvaise nouvelle de ce sauvetage.


Et avec toujours autant de plaisir, nous sommes attendus par la famille PODS. Isabelle, Cédric et leurs voisins nous ont préparé une collation. Ils rencontrent leur troisième podenca, Franca qu’ils câlinent de suite. Franca rejoint la famille du podenco Tobby (ex Sigfrid) adopté en janvier 2013 et la petite podenca Siria adoptée en septembre 2012. Une belle famille ! Il est toujours difficile de quitter cette ambiance bon enfant de Tourraine. Mais nous n’avons pas le choix. Beaucoup d’autres attendent aussi la fin de cette longue route. Alors nous nous disons à très bientôt et reprenons la route.



23h, la nuit est tombée. Et les adoptants d’Asia, Hide et Bala sont au rendez vous comme Lenon et sa famille d’accueil. Hide est si heureux de sortir de sa cage. Il fait la fête à tout le monde et rencontre sa nouvelle copine podenca, Gina, adoptée en janvier 2013. L’adoptante de Bala est aux anges quand elle rencontre son grand amour. Elle nous gâte aussi de pâtisseries et d’un bon café. Pour Asia, Evelyne explique alors à sa famille notre rencontre avec Asia à la frontière. Il ne sera pas possible de la sortir de la cage car elle n’accepte pas de mettre un collier ni une laisse. Evelyne et Nono la transporteront dans la cage. La famille d’Asia tente l’aventure avec elle. Patience sera à l’ordre du jour pour Asia, pour qu’elle se rassure au fil des jours et revienne vers l’homme confiante. Lenon montera dans la voiture. Il est très attendu par sa famille en Belgique. La séparation avec sa famille d’accueil est un moment difficile. Et ça nous rappelle à quel point il n’est pas facile d’être famille d’accueil et encore moins de respecter cette distance entre nous et le lévrier en accueil, afin que quand le jour de l’adoption arrive, le lévrier ne prenne pas cette séparation comme un abandon. Merci à sa famille d’accueil d’avoir veillé sur lui.



Dimanche 5 mai, 1h30

Nous arrivons en région parisienne avec 1h30 de retard. Les adoptants de DAY, SASKA, MINHA, TULSA et GUIOMAR sont au rendez vous. Un brin de muguet nous est offert par l’adoptante de SASKA. SASKA va rejoindre une amie podenca, BETANIA adoptée en janvier 2012. 

DAY sera l’amie du galgo ALFREDO adopté en septembre 2012. La petite MINHA est adorable et plait de suite à sa famille. TULSA prendra vite la route pour rejoindre sa Normandie. Quand à GUIOMAR, elle a repéré les lapins sur le bord de la route et n’hésite pas à démontrer à ses adoptants que le podenco est un excellent chasseur. Dernière ligne droite pour nous pour arriver dans le Nord, à Odomez.



3h30, nous arrivons à Odomez. Nous installons tous les loulous au calme pour cette courte nuit. Puis un petit sommeil est la bienvenue.

A notre lever, nous prenons un petit déjeuner bien copieux. Puis ensuite, l’équipe s’active au rangement. Nettoyage des cages et rangement de tout le matériel. Dégourdir les pattes de tous les petits.

14h, c’est l’heure. Des adoptants sont là depuis une demi-heure déjà…
Valentin, Zora, Petra, Zsa-Zsa, Orion, Nikita, Pom, Sheyla, Sophie, Sidney, Lenon attendent dans la pelouse leur famille.


A tour de rôle, les contrats d’adoption seront signés. Les consignes de sécurité données. Les harnais et colliers mis et serrés. Les adoptants échangent sur leurs questions, leur première adoption ou leur seconde.
De grosses larmes pour la fille de l’adoptante de Nikita. Quelques photos. D’autres se promènent pour faire connaissance avec leur lévrier. Les adoptants de Petra resteront très longuement à ses cotés. Et tout doucement, ils l’approcheront pour la rassurer. Orion rejoindra sa famille d’accueil.

Celia et Sasha sont également présentes : Emilie et Thomas, la famille d’accueil de Célia, ont pris la décision d’adopter la douce Célia. Celia a enfin sa famille aussi.
Un moment très agréable et si joyeux.

Mercredi 8 mai, 

Evelyne et Christine prennent la route très tôt direction Dourdan. Lana et Silver les attendent. Tous deux reviennent à l’adoption. Sandra et Vitor, les adoptants de Valentin, ont eu la gentillesse de se proposer comme accueil pour notre gros nounours. Silver jouera très vite dans sa famille d’accueil et Lana s’invitera au jeu. Puis Lana et l’équipe reprennent la route direction Odomez. 5 minutes avant qu’elles arrivent, Vitor me téléphone. Il me rassure « tout va bien avec Silver ». Son appel est pour bien autre chose. Vitor et Sandra ont été conquis par la petite Lana. Ils l’adoptent.

Jeudi 9 mai, Sandra et Vitor viennent chercher leur princesse qui n'aura passé qu'une petite nuit à Odomez,  Une chance inouie pour cette petite.
Samedi 1 er juin, c’est au tour de Silver d’aller rejoindre sa famille et les amis à 4 pattes qui l’attendent. Silver est aujourd’hui le petit nounours de la maison et fait le bonheur de sa famille.
Nous avons chaque semaine pris des nouvelles de l’évolution d’Asia, mais celle-ci s’est repliée sur elle-même. Dimanche 2 juin, Fabien et Céline, les adoptants de Petra, ont la gentillesse de faire la route pour venir avec moi à la rencontre d’Asia et son adoptante. 

La petite a un regard rempli d’angoisse. Elle sera installée à la maison, le temps qu’elle se remette de tous ces changements.
L’équipe Terre des Lévriers remercie toutes les personnes qui se sont mobilisées pour aider les lévriers dans le couloir de la mort.
Merci à tous nos adoptants de leur avoir offert cette chance. A nos familles d’accueil !
Et merci à l’équipe espagnole pour tout ce travail.