Association de protection animale collégiale régie par la loi de 1901, déclarée le 06/06/2012, publiée au journal officiel le 16/06/2012 sous le n°W596004636.
Elle a pour but de venir en aide à tous les lévriers quel que soit leur pays d'origine, mais aussi tout animal en danger ; de les faire soigner, vacciner, stériliser le cas échéant, assurer leur arrivée en France, assurer leur hébergement si besoin, et les faire adopter.
Siège Social chez Evelyne Guérin, 43 rue de la Malcense, 59200 TOURCOING.

Parce que les Galgos et Podencos d'Espagne subissent dans leur pays une violence et une cruauté insupportables, l'équipe bénévole de Terre des Lévriers se bat pour faire de la France une terre d'asile pour ces êtres de douceur et d'amour. Car pour beaucoup d'entre eux, l'adoption à l'étranger constitue leur seule chance de vivre...

En Espagne, des femmes et des hommes luttent au quotidien, sans moyens et seuls contre tous pour recueillir, soigner, aider ces nobles créatures. Terre des Lévriers se doit de soutenir matériellement et moralement ces courageux bénévoles.

Témoignage d'un papy qui mérite de vivre autant qu'un jeune lévrier


... et qui vous remercie de l'avoir sorti de son box...

Alors que je vivais de belles années entouré d'Amour dans le sud de la France, le destin a subitement frappé ma famille. Mon maître a tout perdu et nous sommes devenus lui et moi des "sans domicile fixe" après 14 ans de vie confortable... Là j'ai connu la galère du trottoir, du regard méprisant des passants, mais j'étais toujours avec lui. Cette année fut terrible, il a fait un froid glacial dans le nord, même un chien n'aurait pas pu survivre dans la rue. Mon compagnon a été face à un choix très dur, soit je finis ma vie au refuge, soit nous mourons tous les deux sur le trottoir, j'étais la seule chose qui lui restait de sa vie digne, mais la raison doit parfois engendrer des décisions bien couteuses... A 16 ans, je me suis retrouvé dans un refuge, j'étais perdu sans lui, je ne savais pas ce que je faisais là, et j'avais froid, je tremblais mais je ne peux plus dire si c'est de froid ou de peur...

Des bénévoles du refuge ont aussitôt cherché une solution pour que je finisse ma vie autrement, de toute façon je m'éteignais... 16 ans...les gens préfèrent les chiots, les boules de poils, les petites peluches bien vivantes qui bougent, qui courent... Moi... j'ai mal partout, j'entends difficilement... quelle chance pour moi.... Ils ont contacté un asso qui ne laisse pas tomber les vieux, les moches, les boiteux, les malades. Peu de temps après, une gentille Dame est venue et m'a emmené!! Au j'y croyais!!! Et bien mauvaise blague, elle m'a emmené chez le véto!!! Franchement me faire cette blague, cette fausse joie à mon age!!! Mais surprise, je ne reviens pas au refuge après cette visite... Au contraire, j'arrive dans une grande maison, où il y a déjà des lévriers. La fille, la chef je pense, m'accueille les pattes ouvertes, me souhaite la bienvenue... Oh, il y a des coussins!!! des couettes!!! je teste, j'en prends une et... on ne me dit rien! Est cela qu'on appelle MIRACLE? Une famille ouvre sa porte à un vieux????

Cela fait un mois et demi maintenant que je vis avec eux, j'ai retrouvé un certain gout à la vie. Je cours derrière Javea, j'ai appris à monter l'escalier pour les rejoindre le soir! J'attends gentiment en haut de l'escalier qu'une ame charitable veuille bien me descendre le matin... (et oui, je ne suis pas un suicidaire!!!!). Je les attends avec impatience le soir et je jappe quand ils entrent!!! Bref, je suis heureux...

Les filles, un grand merci de m'avoir sorti de cette galère, personne n'y croyait et pourtant même un vieux de 16 ans peut encore trouver le bonheur!!! Passez ce message d'espoir à tous vos vieux protégés!!!
plein de léchouilles
Land (pops pour les intimes)