Association de protection animale collégiale régie par la loi de 1901, déclarée le 06/06/2012, publiée au journal officiel le 16/06/2012 sous le n°W596004636.
Elle a pour but de venir en aide à tous les lévriers quel que soit leur pays d'origine, mais aussi tout animal en danger ; de les faire soigner, vacciner, stériliser le cas échéant, assurer leur arrivée en France, assurer leur hébergement si besoin, et les faire adopter.
Siège Social chez Evelyne Guérin, 43 rue de la Malcense, 59200 TOURCOING.

Parce que les Galgos et Podencos d'Espagne subissent dans leur pays une violence et une cruauté insupportables, l'équipe bénévole de Terre des Lévriers se bat pour faire de la France une terre d'asile pour ces êtres de douceur et d'amour. Car pour beaucoup d'entre eux, l'adoption à l'étranger constitue leur seule chance de vivre...

En Espagne, des femmes et des hommes luttent au quotidien, sans moyens et seuls contre tous pour recueillir, soigner, aider ces nobles créatures. Terre des Lévriers se doit de soutenir matériellement et moralement ces courageux bénévoles.

CLAUDIO adopté le 14 septembre 2013

Le refuge de Claudio, en grande difficulté financière, doit fermer. Les bénévoles ont réussi à placer quelques lévriers en famille d'accueil, mais pour Claudio, ils n'ont aucune solution. Qu'adviendra-t-il de lui lorsque le refuge fermera définitivement ses portes?



CLAUDIO a été recueilli à une station, sur l’autoroute. Il a échappé de justesse à un accident… Il a environ 2 ans.  Il est sociable avec les humains, et ses congénères mâles et femelles.  Et il s’entend également avec les chats.


Il aime venir chercher les caresses des humains et se colle contre ses bénévoles qui viennent le voir.




De son passé, il est marqué par tous les objets longs, qui ressemblent à un béton. Et il se tapit de suite à terre. Qu’a-t-il donc pu vivre pour avoir aussi peur des batons ?


Il n’est pas du tout dominant. Et négatif aux 3 maladies méditerranéennes!


Une famille aimante et patiente pour lui redonner une totale confiance serait l’idéal.


Ne l’oubliez pas.